• La Werkstadt

Avec Powerteams pour une solution holistique

Deutsche Version


Les équipes interdisciplinaires sont désormais la règle plutôt que l'exception. Lorsque des points de départ divergents, des approches différentes et surtout des préférences de pensée différentes s’inspirent, nous parlons de Powerteams.


Certains processus normés et standardisé nous semblent - admettons-le, assez ennuyeux – voici des tâches que nous déléguons avec plaisir aux ordinateurs. Cela nous laisse plus de temps pour maîtriser et résoudre de manière créative les défis et les problèmes. Chaque fois qu'un processus non standardisé est requis, les équipes humaines sont (toujours) en tête. Pour faire face à de telles tâches, un groupe de travail très diversifié est optimal. Parce que plus les membres de l'équipe diffèrent, plus la discussion est enthousiasmée et plus la solution holistique.

Simple mais pas facile


Mais pour que l’équipe technique fonctionne, il faut un peu d’empathie, de réflexion et de persévérance. Chaque membre doit connaître et accepter sa propre préférence de pensée, c'est-à-dire sa façon de penser, car celle-ci va influencer nettement son mode de recherche de la solution. Par ailleurs, les Powerteams ne peuvent fonctionner que lorsque l’ensemble de l’équipe reconnaît et apprécie ces différents styles de pensée des individus. Cela semble facile, mais ce n’est pas le cas. Parce qu'accepter que les perceptions soient différentes, qu'il existe plus qu'une "vérité" et qu'une bonne gestion de ces différentes "vérités" est un facteur décisif pour la réussite dans la réalisation des objectifs et requiert du travail.

Le travail dans et sur l'équipe

En particulier, la personne responsable, en tant que dirigeant.e de cette équipe, est requise. D'une part, elle participe à la tâche avec les autres membres de l'équipe. D'autre part, cette personne a pour rôle spécial d'accompagner ces différents membres de l'équipe dans le processus, afin que les personnes aux idées différentes restent ensemble sur la bonne voie. Les désaccords sont les bienvenus mais ne doivent pas diviser l’équipe. Cela ne réussit que par la reconnaissance de la diversité et des qualités de chaque individu - même sous pression. Le rôle du chef.fe d’équipe a très peu de points communs avec celui d’un dirigeant classique qui détermine où aller. Ce sont plutôt des qualités de médiation, de mentorat et une capacité à motiver l'équipe qui sont nécessaires.

Individuellement dans le cadre général


Est-ce que tous les efforts en valent la peine? Certainement ! Les solutions développées par Powerteams reposent sur une base large et sont donc souvent non seulement plus créatives et sophistiquées, mais également plus efficaces. De plus, le travail dans Powerteams crée des responsabilités totalement nouvelles. Si une personne est valorisée en tant qu'individu, cela conduit à une motivation accrue, qui à son tour se multiplie dans l'équipe. Enfin et surtout, travailler dans une équipe reconnaissante est beaucoup plus amusant.

Si vous voulez que votre équipe continue d'avancer, vous êtes au bon endroit dans nos formations d'équipe. Ensemble, nous vous encourageons à maîtriser la diversité et à maximiser le pouvoir de votre groupe.

Martin




Martin est le directeur de La Werkstadt. Depuis plus de 10 ans, il travaille à l’interface entre le leadership, le développement et l’innovation.

La Werkstadt

Bahnhofstrasse 5

2502 Biel/Bienne

  • Weiß LinkedIn Icon
  • Weiß Facebook Icon
  • Weiß Instagram Icon